“La Lyre a trouvé son chef” (d’Orchestre) : Olivier Lefebvre

>> Bonjour Olivier, peux-tu te présenter pour nos lecteurs ?

Je m’appelle Olivier LEFEBVRE et je dirige l’orchestre de la lyre amicale depuis janvier 2005.

Je connaissais l’existence de la lyre amicale depuis longtemps, car j’ai bien connu Pascal Pion qui dirigeait l’orchestre avant moi et avec qui j’ai travaillé pendant plusieurs années à la musique de la police nationale.  Je suis moi-même instrumentiste de formation. Je joue de la clarinette et enseigne cet instrument au Conservatoire à Rayonnement Communal de Limay.

>> Comment es-tu arrivé à la Lyre ?

J’ai toujours aimé la direction d’orchestre. Je prenais toujours plaisir à diriger mes ensembles de clarinette lors de concerts ou audition. Une opportunité s’est ouverte et on m’a proposé de diriger un orchestre d’harmonie. Orchestre cher à mon cœur, puisqu’après un passage à la musique principale des Troupes de marine, j’ai intégré l’orchestre de la police nationale en 1989.J’aime avoir plusieurs casquettes, celle de musicien d’orchestre, d’enseignant et de celle de chef d’orchestre à la Lyre. Toutes sont complémentaires.

>> Qu’est-ce qui caractérise particulièrement “ton orchestre” ?

Ce qui m’a plu en arrivant à la Lyre, c’est l’esprit de tous les musiciens.J’essaye de maintenir cet esprit de convivialité qu’affectionnent les musiciens. Les répétitions se passent toujours dans la joie et la bonne humeur tout en gardant une efficacité certaine dans le travail. C’est ce qui est important à mes yeux, de prendre du plaisir tout en construisant ensemble.

>> Comment se fait le choix des morceaux ?

L’orchestre d’harmonie est un orchestre éclectique. On peut jouer aussi bien des transcriptions d’œuvres classiques, des compositions originales pour orchestres à vents, des standards de jazz comme des célèbres tubes du répertoire rock funk, des musiques de danse de salon, style latino, etc…

C’est cette diversité de genres qui me plait et qui je l’espère plait aux musiciens de l’orchestre.

Le choix du répertoire se fait sur catalogue et écoute de cd. J’essaye toujours de garder en tête mon effectif et de faire ce choix le plus judicieux possible pour l’orchestre.

>> Un mot sur l’association en elle-même ? Une dernière pensée à partager ?

Il ne faut pas oublier que l’association de la Lyre Amicale n’est pas qu’un orchestre, c’est aussi une école de musique. Mon attente est que cette école se développe et que les élèves puissent à terme intégrer l’orchestre. C’est ce que nous commençons à faire cette année en intégrant la classe de batterie/percussions.

Je prends toujours beaucoup de plaisir à diriger cet orchestre. Nos prestations et nos répétitions sont de qualités et c’est grâce à l’investissement de tous les musiciens ainsi qu’au bon esprit de chacun.

Je suis également reconnaissant envers le conseil d’administration qui m’épaule dans ma tache de direction de l’orchestre et prend une part importante dans la bonne marche de cette association.

Conversation avec Olivier Lefebvre
par David Scherrer, secrétaire adjoint de la Lyre

3 Comments so far:

  1. bonjour, j’aimerai contacter Olivier Lefebvre sur Facebook, afin de lui envoyer une vidéo de : un instant chez Brassens filmé à l’église de Juziers. Merci; Roland Tirland

Répondre à tirland Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Posted by: lyreamicaledepoissy on